Réalisations

Retour d’expérience sur l’impression 3D d’un échantillon de tourbe

Description échantillon

L’échantillon est un demi-cylindre de tourbe de 5 cm de haut et de diamètre, prélevé à une profondeur de 20-25 cm de profondeur, à la tourbière de la Guette (Sologne).

Analyse

L’échantillon a été analysé par tomographie à rayon X (CIPA-TAAM).

Logiciel et traitement

Deux logiciels ont été utilisés: PARAVIEW et MICROVIEW. Les fichiers d’origines ont une extension « .dcm ». Ce fichier a été ouvert dans MICROVIEW. Une région d’intérêt a été sélectionnée (cubique). Cette région a été enregistrée et le fichier transféré dans PARAVIEW. Un fichier « .vtp » a été créé et transféré dans MICROVIEW pour obtenir un fichier « .stl ». Ce fichier a ensuite été transféré sur l’ordinateur du FabLab-Orléans où les paramètres d’impression 3D ont été établis. Un fichier « .gcode » a été généré, transféré sur une carte SD. La carte SD a été insérée dans l’imprimante 3D et l’objet a été produit.

IMG_3876 IMG_3892

Problèmes rencontrés – remarques

  • Difficulté à générer un fichier lisible par l’imprimante 3D (pas prévu initialement qu’un tomographe produise in-fine des objets 3D)
  • Possibilité, dans l’échantillon testé de différencier les vides, de la matière organique et de la matière minérale (visualisation de ce qui était probablement des grains de sable)
  • Prise en main « relativement » intuitive des logiciels (on a quand même fini par produire un objet, malgré notre ignorance initiale des logiciels)
  • Besoin de calibrer les signaux produits par tomographie (e.g. plantes dans milieux minéraux et/ou organiques poreux contrôlés)
  • Difficulté/nécessité de définir le volume élémentaire représentatif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *