Caroline Kassimo-Zahnd

Caroline Kassimo-Zahnd enseigne le design interactif et la création multimédia à l’ESAD (Ecole Supérieure d’Art et de Design d’Orléans).

Lors de son intervention à l’école-chercheur, Caroline Kassimo définit « visualiser des données » comme « transmettre du sens avec de l’image ».

Elle nous donne plusieurs exemples de design d’information et de créations artistiques à partir de données ou d’algorithmes:

  • David McCandless (Information is beautiful) utilise un graphisme simple d’aplats de couleurs  hérité de l’infographie.
    • Dans sa série Big numbers, The Billion Dollar-o-Gram 2013 permet de visualiser et comparer des chiffres de l’économie mondiale. Cette approche visuelle comparative crée un paysage global qui rend ces chiffres plus faciles à appréhender.
    • Moutains out of Molehills: un paysage des peurs du monde créé avec les occurrences de mots anxiogènes dans les médias, en fonction du temps. Un visuel de chromatogramme fait apparaître la saisonnalité des craintes populaires et la déconnexion avec leur réelle dangerosité (nombre de morts).
  • Aaron Koblin développe des approches visuelles et des créations graphiques très innovantes. La visualisation des données devient œuvre d’art abstraite. Et permet de visualiser des choses invisibles, de les faire exister en les représentant. Exemples de cartes, il est possible de zoomer, changeant le détail des données et le paysage créé, et de visualiser les données en fonction du temps, créant ainsi une visualisation animée qui devient film.
  • ARCHILAB 2013, naturaliser l’architecture. Organisé par le FRAC (Fonds régional d’Art contemporain) de la Région Centre sur le thème de l’architecture prospective. Des architectes utilisent des algorithmes de processus naturels dans la création en architecture.
  • Juan Manuel Escalante, chercheur en design. Dans Microsonic Landscapes, il représente physiquement le son et la musique. Un algorithme lui permet de représenter des albums par un objet en 3D. Une sorte de microsillon tridimensionnel.
  • Au MIT Media Lab, artistes et scientifiques collaborent pour créer des œuvres à partir de vraies données scientifiques.
  • Creative applications: aider les artistes et designers à coder pour leurs créations, en proposant des modules à utiliser, développer, assembler avec un minimum de connaissances en code.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *